Les news des chercheurs en droit

Un chercheur ou une chercheuse désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche scientifique. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont diversifiés et impliquent d’importantes différences dans la pratique de ce travail.

Le manuel de Frascati, édité par l’OCDE, le définit ainsi : « Spécialiste travaillant à la conception ou à la création de connaissances, de produits, de procédés, de méthodes et de systèmes nouveaux et à la gestion des projets concernés ». Longtemps lié à la condition de professeur d’université et réservé à l’élite intellectuelle dans le monde occidental, le métier de chercheur à part entière s’est institutionnalisé avec la création d’organismes dont la vocation première était l’avancement de la science (tel le CNRS en France en 1939). Néanmoins, de par le monde, le statut de chercheur reste souvent associé à un poste universitaire bien que de multiples statuts coexistent, le chercheur d’aujourd’hui pouvant être plus ou moins titulaire d’un emploi permanent, plus ou moins inséré dans une équipe de recherche ou dans un laboratoire de recherche, plus ou moins associé au monde de l’entreprise (dans les secteurs de la recherche et développement), plus ou moins bien évalué par ses pairs, etc. Dans l’organisation moderne de la science, le statut de chercheur procède d’abord d’une reconnaissance par les autres chercheurs de son domaine de sa production scientifique, le plus souvent sous la forme de publications scientifiques (articles ou ouvrages) ou de conférences par lesquels les chercheurs exposent les théories ou les observations issues de leurs propres travaux.

Historique

L’apparition d’un métier spécifique de chercheur s’inscrit dans le cadre de la spécialisation des tâches au sein de nos sociétés. Auparavant [Quand ?], les inventions et les connaissances étaient le fruit d’expérimentations de tout un chacun au quotidien. Avec Francis Bacon, au XVIIe siècle, l’Occident commence à prendre conscience de l’intérêt économique et politique d’une recherche organisée. La fondation d’académies des sciences atteste de l’intérêt naissant des États pour les travaux des chercheurs et leur apporte un cadre d’échange et une certaine reconnaissance sociale. Cette évolution de la place sociale des chercheurs est indissociable de l’évolution de la nature même du travail de recherche, et en particulier l’élaboration progressive d’une méthode scientifique, à partir de la révolution copernicienne.

Les emplois spécifiques de chercheur scientifique, financés par l’État ou par des entreprises privées pour se consacrer à leurs travaux, n’apparaissent cependant que bien plus tard, au cours du XIXe siècle, et ne se développent qu’au XXe siècle. La recherche scientifique n’était auparavant qu’une activité annexe à un métier principal, par exemple celui d’enseignant ou d’ingénieur.

Chercheur scientifique

Un chercheur est un scientifique de haut niveau qui recherche, expérimente et fait progresser sa discipline : mathématiques, physique, chimie, biologie, médecine, mais aussi psychologie, histoire, sociologie, ethnologie…

Description métier

En recherche fondamentale, le chercheur conçoit et conduit des projets de recherche concernant l’acquisition de connaissances abstraites ou spéculatives.

Il vérifie des hypothèses par des expérimentations appropriées. Il élabore et organise les interprétations théoriques des expériences et des analyses. Il rend compte de ses travaux et de ses découvertes par divers moyens de diffusion : publications, conférences…

La réalisation d’expériences nécessite parfois de manipuler des produits et appareils dangereux. Le chercheur a des horaires irréguliers et il peut effectuer des déplacements (conférences, séminiares…). Des connaissances en informatique sont indispensables.

Dans le domaine de la recherche appliquée, le chercheur effectue les travaux de conception et de développement des nouveaux produits ou des nouveaux procédés en milieu industriel. Il est plutôt spécialisé s’il travaille dans un service ou un laboratoire d’une grande entreprise, et plutôt polyvalent dans une PME.

L’enseignant-chercheur, quant à lui, est soit maître de conférences, soit professeur d’université. À la différence du chercheur, il se partage entre l’enseignement (128h de cours, 192h de TD ou 288h de TP par an) et un projet de recherche, qu’il mène à l’université ou en collaboration avec un EPST (établissement public à caractère scientifique et technique). On parle dans ce cas d’unité mixte de recherche.

Que ce soit en recherche fondamentale ou en recherche appliquée dans l’enseignement-recherche, impossible de travailler dans la recherche sans savoir lire, parler et écrire l’anglais !

Les qualités requises pour être chercheur sont une propension à l’innovation, à l’originalité des recherches effectuées. Le chercheur doit savoir maîtriser un certain nombre d’outils utilisant généralement des techniques de pointe. Il doit savoir communiquer pour publier ses résultats dans un contexte international.

Les chercheurs travaillent dans :

  • des EPST (établissements publics à caractère scientifique et technologique) : CNRS, Inrae, Inserm, IRD, Inria, INED…
  • des Epic (établissements publics à caractère industriel et commercial)  : CEA, Cnes, Ifremer, Institut Pasteur, ADEME, CNES, CEA, ONF…
  • des EPSCP (établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel) : universités, instituts nationaux polytechniques, ENS… 
  • de grandes entreprises privées industrielles (Total…) ou pharmaceutiques (Sanofi…).

Études / Formation pour devenir Chercheur / Chercheuse

La quasi totalité des chercheurs, quelle que soit leur discipline, sont issus des universités au niveau master et doctorat et/ou d’une grande école d’ingénieurs, aussi bien dans le domaine des sciences dures et appliquées que dans celui des sciences humaines.

Dans le cursus universitaire, le doctorat (bac + 8) se prépare en 3 ans minimum après un master de recherche dans une école doctorale. Le doctorant  rédige une thèse sous la direction d’un directeur de thèse. Après la thèse, le jeune chercheur effectue souvent un post doctorat (bac + 11) sous forme de CDD dans un institut ou une entreprise, en France ou à l’étranger. Durant cette période, la publication d’articles dans les revues spécialisées est un passage obligé pour un chercheur.

L’enseignant-chercheur doit, après un doctorat, voire un postdoctorat, passer le concours de maître de conférence dans une université.

Dans de très nombreuses disciplines scientifiques, aux applications industrielles immédiates ou non, les chercheurs sont issus des écoles d’ingénieurs (électronique, génie des matériaux, agronomie, chimie…). La préparation d’un mastère spécialisé (MS payant)  post-diplôme inaugure parfois la carrière du jeune chercheur.

Ses missions principales :

  • Définir les sujets de recherche
  • Élaborer des protocoles en concertation avec les ingénieurs et techniciens de son équipe
  • Réaliser des expériences
  • Analyser, interpréter les résultats
  • Rédiger et publier des rapports, des publications
  • Participer et intervenir dans des colloques et séminaires
  • Former des doctorants, post-doctorants, jeunes chercheurs

Le chercheur peut également dispenser des cours à l’université.

Qualités requises

Ce métier nécessite :

  • Patience et persévérance : les travaux de recherche peuvent s’étendre sur une longue durée et le chercheur doit réaliser de nombreuses expériences avant qu’une de ses hypothèses aboutisse.
  • Curiosité : faire avancer la science nécessite un goût prononcé pour la découverte et l’innovation. En outre, s’il est spécialisé dans un domaine, le chercheur doit maîtriser de vastes connaissances, y compris dans d’autres disciplines.
  • Rigueur et précision : rigueur manuelle pour réaliser les expériences en laboratoire qui nécessitent parfois de manipuler des produits et appareils dangereux mais aussi rigueur intellectuelle pour interpréter, analyser et communiquer sur les résultats obtenus.
  • Communication : rechercher certes mais sans oublier de divulguer au travers de conférences, séminaires, d’articles. C’est d’ailleurs par la publication de ses travaux (en anglais, maîtrise de la langue obligée) que le chercheur est reconnu au sein de la communauté scientifique.